header

Séminaire des doctorants


Les présentations ont lieu le 1er mercredi de chaque mois à 16h en salle 2222 du bâtiment de mathématiques (consulter le plan d'accès au laboratoire), et sont suivies par un petit pot. Ces séances sont ouvertes aux doctorants et post-doctorants d'autres disciplines.
Agenda global au format ical





Juillet 2024


  • Mercredi 10 juillet 2024 - Aho Luc-Aymar YAPI

    ical

Juin 2024


  • Mercredi 12 juin 2024 - 16h30 - Florian TILLIET

    Nombre congruent

    Le problème des nombres congruent consiste à déterminer les entiers qui sont l'aire d'un triangle rectangle dont les côtés ont des longueurs rationnelles. L'exemple le plus simple de nombre congruent est 6 puisqu'il est l'aire du triangle de côté 3,4,5. Ce problème vieux de plus de mille ans est encore ouvert aujourd'hui. Nous verrons comment la théorie des courbes elliptiques a permis de grandes avancées jusqu'à une résolution complète sous l'hypothèse que la conjecture de Birch et Swinnerton-Dyer soit vraie. Au côté du grand théorème de Fermat, le problème des nombres congruents est un des plus grands exemples du succès des outils modernes de la théorie des nombres à résoudre des questions d'apparence simpliste.

    Afficher le contenu...

    ical

Mai 2024


  • Mercredi 22 mai 2024 - 16h30 - Martin Vicente AZON TRELL

    Sur la conjecture de Birch et Swinnerton-Dyer pour les courbes elliptiques.

    Dans cet exposé nous discuterons de la conjecture de BSD pour les courbes elliptiques sur $\mathbb{Q}$. Celle-ci prédit un lien surprenant entre le groupe des points rationnels de $E$ et la fonction $L$ associée à $E$. Nous commencerons par rappeler les définitions et résultats de base sur les courbes elliptiques. Ensuite nous verrons les types de réduction qu'une telle courbe peut avoir et nous introduirons la fonction $L(E, s)$. Finalement nous énoncerons la conjecture de BSD et nous verrons les avancées établies jusque maintenant.

    Afficher le contenu...

    ical

Avril 2024


  • Vendredi 26 avril 2024 - 15h - Perrine JOUTEUR (Université de Reims)

    Analogues quantiques des nombres rationnels

    Les q-analogues de nombres sont issus d'une déformation des nombres
    entiers qui consiste à introduire une variable formelle "q", en
    remplaçant chaque nombre par un polynôme de telle sorte qu'on retrouve
    le nombre initial en faisant tendre q vers 1. Cette idée sous-tend par
    exemple la notion de série génératrice, déjà utilisée par Euler pour
    aborder des problèmes combinatoires. Depuis le XVIIIème siècle, les
    q-nombres ont fait leur apparition dans de nombreuses branches des
    mathématiques, des formes modulaires aux groupes quantiques, en passant
    par l'analyse des séries hypergéométriques.
    Malgré ces succès, il a fallu attendre les années 2020 pour avoir une
    bonne déformation des nombres rationnels, qui généralise de manière
    satisfaisante les propriétés combinatoires des q-entiers. On verra
    comment définir ces q-rationnels, en donnant trois points de vue
    équivalent sur cette construction, via une action du groupe modulaire,
    via des fractions continues et via le pavage de Farey. On donnera
    également des interprétations combinatoires et géométriques de ces
    q-rationnels, par analogie avec les modèles combinatoires décrit par les
    q-nombres entiers.

    Afficher le contenu...

    ical

Mars 2024


  • Mercredi 27 mars 2024 - 16h30-Clément LEGRAND

    Théorie des nœuds et polynôme d’Alexander

    La théorie des nœuds a commencé vers 1860 avec Gauss et Tait. La physique de l’époque laissait penser que les atomes pouvaient être des nœuds, et c’est dans contexte que Tait entreprit de faire une classification des nœuds. Aujourd’hui la théorie des nœuds est étudiée principalement pour ses liens avec la topologie et possède de nombreuses applications en mathématiques et en physique théorique. Dans cet exposé nous donnerons dans un premier temps une définition mathématique du concept de nœud, ensuite nous introduirons le polynôme d’Alexander qui est un outil permettant de distinguer les nœuds.

    Afficher le contenu...

    ical


  • Mercredi 13 mars 2024 - 16h30 - Martin METODIEV

    Introduction aux statistiques bayésiennes

    Comment incluons-nous les connaissances préalables dans notre prise de décision? Les statistiques bayésiennes répondent à cette question de manière intuitive et simple. Dans cette présentation, je vais donner un aperçu des concepts de base des statistiques bayésiennes: la distribution postérieure, les priors dans des situations conjuguée, le prior de Jeffreys et les tests d'hypothèses bayésiens. Je vais illustrer chacun à travers un petit exemple.

    Afficher le contenu...

    ical

Février 2024


  • Mercredi 21 février 2024 - 16h30 - Frédéric A. HAYEK (LIMOS)

    Generic and Universal Local Cryptocurrency: LCoin

    Different cryptocurrencies aim at solving different problems or offering different services. One underused application of cryptocurrencies is local currencies. Local currencies are currencies that float in a restricted area in purpose of growing the local economy by forcing local spending. Current digitalizations of local currencies have many drawbacks, whether taking the form of cryptocurrencies or not. We introduce the concept of geographical demurrage: money loses of its value the farther away it is spent. We construct four generic types of local cryptocurrencies: a regular one mimicking local paper money; a second that restricts spending to the dedicated geographical area; and a third that utilizes geographical demurrage for incentivizing shops. Finally, by lifting the geographical restrictions and maintaining geographical demurrage, we create a universal local cryptocurrency: a currency that loses value correspondingly to the distance between its point of reception and point of spending. So without the need to restrict spending to a given geographical sphere, the currency will always encourage local spending, no matter where it is spent; yielding a universal local cryptocurrency we name LCoin.

    Afficher le contenu...

    ical


  • Mercredi 21 février 2024 - 17h15 - Tristan GUYON (LMBP)

    Passer de l'arithmétique à l'arithmétique à virgule flottante : quelques conséquences pour les simulations numériques

    Le programmation pour le calcul scientifique nécessite de pouvoir émuler des opérations entre nombres réels et pose des problèmes d'approximation bien connus. Le but de cet exposé est de dresser un panorama de quelques dangers spécifiques au calcul numérique, quand ce qui est exact analytiquement devient instable numériquement. L'accent sera mis sur les situations où la stabilité numérique peut être entièrement rétablie.
    Après avoir introduit quelques concepts clés sur la représentation des nombres réels en machine, je présenterai une sélection de problèmes concrets que j'ai rencontrés dans mon projet de recherche ainsi que le traitement ayant permis leur résolution.

    Afficher le contenu...

    ical

Janvier 2024


  • Mercredi 31 janvier 2024 - 16h30 - Julian LE CLAINCHE

    Mesures et dimension fractales

    La notion de fractale n'a pas de définition propre, elle sert généralement à décrire des objets géométriques "irréguliers à toutes les échelles" tels que le flocon de Von Koch, l'ensemble de Mandelbrot, l'ensemble triadique de Cantor, des côtes géographiques,...

    Généralement, ces ensembles sont assez mal décrits par les mesures de Lebesgue (par exemple l'ensemble de Cantor est non-dénombrable - donc de mesure de comptage infinie - mais sa mesure de Lebesgue 1-dimensionnelle est nulle). Pour les étudier, on va donc introduire une famille de mesures appelées mesures de Hausdorff qui va nous permettre de définir une notion de dimension fractale. On terminera l'exposé en calculant la dimension de certains des objets cités plus haut.

    Afficher le contenu...

    ical

Décembre 2023


  • Mercredi 20 décembre 2023 - 16h30 - Doctorants LMBP

    Séminaire de Noël

    Bonbons, couleurs et méthode scientifique !

    Afficher le contenu...

    ical


  • Mercredi 13 décembre 2023 - 16h30 - Thi Hoa NGUYEN

    Introduction à la cohomologie de Hochschild

    La (co)homologie de Hochschild est une branche importante de l'algèbre homologique qui trouve des applications dans divers domaines des mathématiques, y compris l'algèbre, la topologie et la géométrie. Elle a été introduite par Gerhard Hochschild dans les années 1940, en même temps qu'Eilenberg et Mac Lane présentaient l'homologie et la cohomologie des groupes, et Hochschild introduisait l'homologie et la cohomologie des algèbres.

    Pour comprendre la cohomologie de Hochschild, commençons par considérer la notion de "(co)homologie" elle-même. Je vais débuter en définissant quelques notions d'algèbre homologique : les algèbres sur un anneau, les modules sur une algèbre, les complexes, les (co)homologies, le complexe de Hochschild, etc.

    Afficher le contenu...

    ical

Novembre 2023


  • Mercredi 29 novembre 2023 - 16h30 - Geoffrey Lacour

    Solutions faibles globales pour un problème de particules en sédimentation dans un fluide non-newtonien

    Dans cet exposé, nous présenterons l'étude d'un modèle de suspensions de particules dans un fluide d'Ostwald-DeWaele avec un coefficient de viscosité dépendant de la densité et potentiellement dégénéré.

    L'analyse des problèmes associés à de tels systèmes est un sujet de recherche très actif, à l'origine de nombreux résultats récents, notamment dans le cas de particules sédimentant dans un fluide newtonien (voir par exemple les travaux de D. Cobb, R. Höfer, A. Mecherbet, R. Schubert, F. Sueur). Nous allons considérer le cas où des particules sont en suspension dans un fluide non newtonien en loi puissance. D'un point de vue mathématique, cela se caractérisé par une équation de Stokes-Transport avec la particularité que l'équation de Stokes est non linéaire, le terme de viscosité étant exprimé comme un p-Laplacien pour le gradient symétrisé. Après avoir brièvement contextualisé le problème, nous présenterons notre résultat : l'existence de solutions globales ayant énergie finie.

    Afin de montrer que nous définissons bien une équation scalaire active, c'est-à-dire une équation dans laquelle la densité relative des particules en suspension dans le fluide donne un sens à une solution du système par le biais d'une application d'inversion, il est alors nécessaire d'utiliser des méthodes de monotonie associées à des techniques issues de la théorie de DiPerna-Lions pour établir l'existence de solutions faibles appropriées. Nous présenterons donc les idées principales pour établir l'existence de telles solutions, et terminerons l'exposé en présentant quelques problèmes ouverts associés.

    Ce travail a été réalisé en collaboration avec D. Cobb (Université de Bonn).

    Afficher le contenu...

    ical


  • Mercredi 22 novembre 2023 - 16h30 - Vincent Souveton

    Introduction au Geometric Deep Learning

    Le Geometric Deep Learning (GDL) propose l'utilisation d'a priori géométriques pour l'apprentissage de données en grande dimension. Il a pour but d'unifier les travaux existants en Machine Learning au sein d'un même cadre théorique, tout en proposant des arguments constructivistes pour des architectures efficaces dans des contextes variés. Dans cet exposé, nous explorerons les grands principes du GDL et leur utilisation dans le modèle bien connu de Convolutional neural network (CNN).

    Afficher le contenu...

    ical

Octobre 2023


  • Mercredi 11 octobre 2023 - 16h30 - Julian Le Clainche

    Introduction aux algèbres de Hopf

    Les algèbres de Hopf sont des objets algébriques qui apparaissent dans de nombreux domaines des mathématiques (théorie des groupes, théorie de Lie, ...). Le but de cet exposé est de définir ces objets en donnant quelques exemples clés illustrant leur intérêt.

    Afficher le contenu...

    ical